Eva MacPherson Auteur: Eva MacPherson Diéteticienne

Qu’est-ce qu’ils causent les vers intestinaux ? Q vers intestinaux ? Oxyures présents aussi chez l’adulte

Les vers intestinaux peuvent se loger dans l’organisme pendant plusieurs années

Les vers intestinaux présents dans le corps - dans le tractus intestinal, les muscles, les yeux et le cerveau - peuvent se cacher pendant une longue période. Au fils du temps, leur présence peut conduire à des symptômes désagréables et graves. Il faut donc prévenir la contamination et prendre des mesures à temps contre les parasites. Il est important de traiter l’oxyurose – qui provoque de démangeaisons intenses quasi constantes, les troubles sévères de sommeil.

Les vers intestinaux sont des parasites qui s’installent et vivent dans le système digestif au dépend de l’organisme Il peut être de taille microscopique ou atteindre jusqu’à plusieurs mètres de longueur. Il existe des centaines de types de vers solitaire ou ténia, d’ankylostomes et de parasites unicellulaires. Ils peuvent généralement se transmettre par la nourriture,  l’eau, la viande de porc, et leur reproduction favorisée par le mode de vie malsain et comportement d’hygiène inappropriée. Les intrus non sollicités peuvent vivre dans notre corps pendant plusieurs années, de sorte qu’ils peuvent causer des plaintes encore et encore qui ne sont pas nécessairement liés à l’infection parasitaire.

Symptômes des vers intestinaux

Les symptômes de l’infection parasitaire interne peuvent inclure les suivants : fatigue, épuisement chronique, troubles de concentration, troubles du sommeil, éruptions cutanées ou malaise général. Le foie effectue une désintoxication entre 2 et 3 heures du matin, et si on est contaminé par des parasites, des réveils nocturnes peuvent installer.  Il faut prêter attention à une série de signe tel que l’irritabilité non explicable, car le métabolisme des parasites peut engendrer la délibération des toxines qui peuvent provoquer de nervosité. Les toxines dans leurs excréments sont nocives pour le fonctionnement du système nerveux, on devient fatigué et déconcentré, on souffre de la dépression, de trouble panique. D’autres signes alarmants sont l’affaiblissement du système immunitaire, l’eczéma, et les douleurs articulaires pouvant également indiquer une infection parasitaire. La carence en minéraux, le maux de tête, le grincement des dents, la sensation de plénitude, les nausées, vomissements, les troubles digestifs, allergies, les troubles thyroïdiens, l’entérite, les maladies cutanées, la diarrhée peuvent également indiquer une infestation parasitaire.

Qu’est-ce qui le cause ?

D’après les recherches, environ 30 pour cent de la population de la planète souffre d’infections parasitaires. Tandis que les parasites externes attaquent les couches sous-cutanées, les vers intestinaux ont un effet nocif sur le corps entier. La transmission de parasites peut se réaliser par la consommation de l’eau contaminée, de la viande mal cuite, des fruits et légumes non lavés. Chez les enfants, les bacs à sable et les animaux de compagnie peuvent être considérés comme une menace potentielle en l’absence d’un lavage des mains approprié.

Les parasites passent une partie de leur cycle de vie dans le tractus gastro-intestinal de l’hôte et peuvent représenter une menace non seulement pour les adultes, mais aussi pour les enfants. Il y a un risque d’infection par vers intestinaux pour toute le monde, mais en respectant certaines mesures hygiéniques, le risque d’infection peut être réduit.

Les vers intestinaux les plus courants

La présence de l’oxyure est très fréquente chez l’enfant

Oxyure (Enterobius vermicularis) : Les oxyures appartiennent à la famille la plus commune des vers intestinaux humains. Ils sont présents dans le monde entier. L’oxyurose touche principalement les enfants et se répand dans les communautés ou de nombreux enfants sont présents comme les écoles ou les jardins d’enfants. L’infection peut facilement survenir par l’ingestion des œufs, ce qui peut se produire n’importe où dans le voisinage des personnes infectées. On peut trouver des œufs sur la surface de la peau, sous les ongles, à la maison, dans la literie des enfants et dans leurs vêtements et même dans la poussière. Les larves des vers intestinaux se développent dans le duodénum d’où elles migrent vers le côlon. Les vers intestinaux adultes mesurent 1 cm de long, sont minces et blancs ressemblant à une ficelle.

Symptômes de l’oxyurose : La femelle dépose ses œufs dans les replis de la peau, et tout particulièrement sur le pourtour de l’anus. Les enfants peu attentifs à l’hygiène se grattent, de sorte que les œufs peuvent facilement rentrer dans leur bouche et les réinfecter. Dans les cas graves, il arrive que l‘infection entraîne une perte de poids, de la nervosité, de l’irritabilité et une perte d’appétit. La complication de l’infection par des oxyures peut provoquer une appendicite chronique. Chez les petites filles, elle peut causer des démangeaisons et des irritations vaginales. Deux tiers des victimes des vers intestinaux ne savent même pas qu’ils sont contaminés ; il arrive souvent qu’en dehors de l’agitation, de l’irritabilité et de la fatigue, d’autres symptômes ne soient pas présents.
Les médicaments vermifuges permettent de lutter contre oxyurose.

Le deuxième ver intestinal le plus courant est le trichocéphale

Trichocéphale (Trichuris trichiura) : Le trichocéphale est le deuxième ver intestinal le plus courant, l’infection par ce nématode est encore une fois asymptomatique et il est donc très difficile de déterminer le nombre de personnes infectées. Ce vers intestinal atteint une longueur de 3 à 5 cm de long à l’âge adulte. L’infection par le trichocéphale se transmet aussi par voie orale lors de l’ingestion de boissons ou d’aliments contaminés ou par des particules provenant du sol. Les larves éclosent dans l’intestin grêle et migrent dans le gros intestin. La femelle adulte pond des œufs qui sont évacués avec les selles. Elles éclosent au bout de cinq semaines une fois dispersée sur un sol chaud. La larve devient alors infectieuse. La contamination se produit en tout premier lieu quand une bonne hygiène n’est pas présente. Comme dans de nombreux cas, la contamination est asymptomatique car le Trichuris trichiura peut rester longtemps invisible. Ce vers intestinal ne peut provoquer que des colites et des diarrhées ou des vomissements dans les cas les plus sévères. Des complications encore plus préoccupantes peuvent se produire dans les régions tropicales : la contamination peut y être responsable de diarrhées sanglantes chroniques et générer une anémie.

L’ascaris peut atteindre jusqu’à 25 cm de longueur à l’âge adulte

Ascaris (Ascaris lombricoïdes) : L’ascaris peut atteindre jusqu’à 25 cm de longueur. Cette infection par ce vers intestinal peut également souvent ne pas être diagnostiquée car ses symptômes les plus courants sont la fatigue et une toux persistante. Lors d’une infection, les œufs de ce type de vers intestinaux pénètrent dans l’organisme humain principalement avec les légumes et les fruits non lavés. Les larves éclosent dans l’intestin grêle et pénètrent dans la circulation sanguine immédiatement à travers de la paroi intestinale. Les larves écloses migrent vers les poumons par le flux sanguin et causent une toux. En avalant l’expectoration résultant de la toux, les ascaris accèdent dans l’estomac et  l’intestin. Les œufs de ces vers intestinaux quittent l’organisme par les selles. Ainsi, la source la plus fréquente d’infection provient des selles humaines infectées. Dans les cas graves, l’infection par les ascaris peut entraîner la formation de nodules inflammatoires, le plus souvent une pneumonie. Dans la plupart des cas, cependant, le patient reste asymptomatique, les symptômes restant si banaux et anodins qu’on ne pense pas toujours à une contamination par des vers intestinaux. Les symptômes fréquents sont encore les ballonnements, les douleurs abdominales, la diarrhée, les démangeaisons du nez ou du rectum, ainsi que d’autres symptômes allergiques.

La larve du ténia migre par la circulation sanguine dans les muscles et le cerveau, où il s’enkyste

Ténia (Tænia saginata, Tænia solium) : Le ténia appartient également à la famille des vers intestinaux. Très répandu dans le monde, il peut mesurer jusqu’à 9 mètres de long. Les deux types les plus communs de ténias sont le ténia à tête plate et le ténia à tête en crochet. Ces deux types de ténias se propagent et entrent dans l’organisme humain lors de la consommation de viande crue ou mal cuite. Les œufs de ténia à tête plate se collent aux parois de l’intestin grêle. Les œufs de ces vers intestinaux Deviennent adultes en trois mois. La partie postérieure remplie d’œufs des vers adultes se détache et quitte l’organisme par les selles. En revanche, les larves du ténia à tête en crochet peuvent passer au travers de la paroi intestinale et envahir la circulation sanguine. Par voie sanguine, les larves de ces vers intestinaux migrent vers le cerveau et les muscles où elles s’enkystent. En dépit de la gravité de cette maladie, ces vers intestinaux ne causent pas toujours de symptômes et restent donc une fois encore longtemps inaperçus. Ces vers intestinaux encapsulés dans les muscles provoquent des douleurs musculaires et une fois arrivés dans le cerveau, ces vers intestinaux encapsulés peuvent déclencher des crises d’épilepsie. Les vers encapsulés peuvent être détectés par radiographie ou par tomodensitométrie (CT-scan). Un diagnostic précis ne peut être établi qu’à partir de ces examens.

Les types de vers intestinaux énumérés ci-dessus sont les plus communs, mais nous connaissons aussi des espèces de vers intestinaux transmises par des animaux de compagnie et d’autres espèces moins fréquentes.

Comment se débarrasser des vers intestinaux ?

Comme pour toutes les maladies, la prévention s’impose. Le renforcement du système immunitaire est la chose la plus importante pour pouvoir lutter contre les parasites.

La bonne alimentation, équilibrée et saine est également un moyen de défense contre les vers intestinaux.  Pourquoi ? Parce que si on entretient sa flore intestinale en diminuant le sucre et les hydrates de carbones, les parasites seront privés de la nourriture nécessaire pour leur croissance.

Réaliser une cure de désintoxication, un nettoyage intestinal sont également des moyens efficaces pour rendre le système intestinal plus résistant envers les parasites.

Manger certains aliments peut être recommandé tels que l’ail, puissant antiseptique, antiparasitaires et  dépurative. Il est recommandé de consommer 2 à 4 grammes de l’ail cru pour lutter contre la contamination parasitaire. Il est à savoir qui l’huile essentielle d’ail peut interférer avec les médicaments anticoagulants, il faut donc consulter avec son médecin avant sa consommation régulière.

L’extrait de pépins de pamplemousse est un antibiotique naturel, tout en protégeant la flore intestinale et il a des effets antiparasitaires par excellence. Les aliments lacto-fermentés comme la choucroute, le kombucha ou le vinaigre de cidre luttent également contre les parasites et favorisent l’équilibre de la flore intestinale en raison des bactéries d’acide lactique qu’ils contiennent. Le gingembre, l’huile de noix de coco améliorent le fonctionnement du système immunitaire, ainsi que la prise des compléments alimentaires peuvent contribuer à l’élimination des parasites. Astuce antiparasitaire :  ajouter quelques gouttes d’huile d’origan et de clous dans un verre d’eau, verser un peu de jus de citron fraîchement pressé et le siroter. D’autres remèdes antiparasitaires sont les plantes suivantes : l’anis, la grande aunée, la bourdaine, les noix noires, les baies de genièvre, la gentiane et la feuilles de papaye dont la consommation sous forme de tisane ou teinture peut aider à se débarrasser des visiteurs indésirables.

Sources :
http://www.webmd.com/skin-problems-and-treatments/parasites-diseases-infections-directory
http://www.livestrong.com/article/481321-what-foods-or-spices-prevent-intestinal-parasites-and-worms/
https://www.huffingtonpost.com/leo-galland-md/intestinal-parasites_b_804516.html
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=vers-intestinaux

Suivant votre historique des recherches nous vous recommandons les produits suivants.
Parasic
Parasic

Le complément alimentaire anti-parasite Parasic aide à éliminer les parasites intestinaux et leurs œufs du côlon et d'autres parties de l'organisme.

33 €
Détails
Mettre dans le panier
Parasic Junior
Parasic Junior

Parfaite solution pour débarrasser nos enfants des parasites. En outre d'être très efficace, le Parasic Junior® est une liquide extrêmement délicieuse, populaire parmi les enfants.

33 €
Détails
Mettre dans le panier
Swiss Detox Prime
Swiss Detox Prime

Swiss Detox Prime® est une formule unique qui soutient la fonction hépatique par deux mécanismes d’action. D’une part, il soutient les processus de désintoxication du corps et d’autre part, grâce à sa combinaison de principes actifs notamment l’extrait de chardon-Marie (silymarine) et la choline, il protège les cellules du foie contre les effets nocifs, empêche la stéatose hépatique et aide leur régénération.

18 €
Détails
Mettre dans le panier
NaturalSwiss =
Articles au total:
0