L’inflammation intestinale peut rattraper n’importe qui. Que peut-on faire contre ?

L’inflammation intestinale d’origine infectieuse est la plus fréquente

Les symptômes de l’inflammation intestinale aiguë disparaissent généralement au bout de 1 à 3 jours. Mais si elle devient chronique, elle détériore considérablement la qualité de vie de du patient. Elle a de multiples causes, il peut s’agir de différents virus, bactéries ou autres micro-organismes, mais parfois la mode de vie peut en être responsable.

La gastro-entérite est une inflammation intestinale aiguë du système digestif causée par virus ou bactéries qui se transmettent principalement par les mains, l’eau et les aliments contaminés. L’infection provoque une inflammation de la muqueuse du tractus intestinal, qui s’accompagne d’une série de symptômes désagréables. L’infection peut toucher les muqueuses présentes dans l'estomac et l'intestin (la colite et l’entérite).

Quels sont les types de l’inflammation intestinale ?

Elle peut être aiguë ou chronique, les types plus courants sont :

  • infection virale ou bactérienne (intoxication alimentaire, gastro-entérite),

  • suite d’une radiothérapie (la radiothérapie tue non seulement les cellules cancéreuses, mais aussi les cellules saines, y compris celles de la bouche, de l’estomac et des intestins provoquant l’inflammation des muqueuses),

  • provoquée par certains médicaments, y compris les anti-inflammatoires non stéroïdiens,

  • provoquée par l’alcool,

  • maladie cœliaque (intolérance au gluten)

  • maladie de Crohn et colite ulcéreuse (maladies inflammatoires chroniques de l'intestin ou MICI)

  • diverticulose

Parmi les types susmentionnés la gastro-entérite infectieuse est la plus fréquente qui produit après la consommation des aliments ou de l’eau contaminés ou par contact avec le virus. Elle peut être causée par la mauvaise hygiène, par lait non pasteurisé, par viande, œufs, fruits de mer crus. Elle se développe souvent durant le voyage, d’où le nom diarrhée du voyageur ou turista, survenant chez le voyageur à destination d'un pays à faible niveau d'hygiène alimentaire ou hydrique.

Quelques bactéries courantes qui causent la gastro-entérite :

  • Salmonella

  • Escherichia coli

  • Staphylococcus aureus

  • Campylobacter jejuni

  • Shigella

  • Yersinia enterocolitica

En ce qui concerne les inflammation chroniques, l’origine de la colite ulcéreuse et de la maladie Crohn demeure inconnue, mais des facteurs génétiques, auto-immuns et environnementaux, le stress y seraient impliqués.

Quant à colites ulcéreuse, des recherches récentes ont également montré qu’un système immunitaire affaibli serait mis en cause qui favorise la prolifération de certaines bactéries et virus ce qui augmente le risque de la colite ulcéreuse. Le dysfonctionnement sous-jacent du système immunitaire est souvent dû à la perturbation de l’équilibre de la flore intestinale, c’est-à-dire une diminution significative du nombre de bactéries probiotiques, qui peut être attribuée à une mauvaise alimentation. En cas d’une colite ulcéreuse, déjà installée, un régime alimentaire inadéquat exacerbera les symptômes et la maladie elle-même.

La maladie de Crohn – contrairement à la colite ulcéreuse qui ne touche qu'un segment du tube digestif, en général le côlon - se développer dans n’importe quelle partie du tractus intestinal. Les inflammations ne se limitent à la paroi interne de l’intestin, elles la traversent dans son épaisseur tissulaire. L’inflammation peut toucher n’importe quelle partie du tube digestif, de la bouche à l’anus. La maladie de Crohn évolue par poussées - durant lesquelles les symptômes s’aggravent - entrecoupées de périodes de rémission. Cette inflammation peut entraîner un épaississement des parois à certains endroits, provoquant des fissures et des plaies. En conséquence du rétrécissement d’un segment digestif, une occlusion intestinale sur sténose digestive peut survenir, mais les perforations intestinales sont également des complications fréquentes.

Symptômes des inflammations intestinales

La diarrhée est l’un des principaux symptômes

Les symptômes de la gastro-entérite comprennent la fièvre, les nausées, les vomissements la perte d’appétit, la diarrhée et les douleurs abdominales. Dans les cas plus graves, du sang peut apparaître dans les selles.

Les symptômes de la colite ulcéreuse comprennent les spasmes rectaux, les saignements rectaux, les fortes crampes abdominales, les fausses envies impérieuses d’aller aux toilettes, le sang et mucus dans les selles, la fatigue inexplicable, la diarrhée chronique, la perte de poids rapide, les sueurs nocturnes, les bouffées de chaleur récurrentes.

La maladie de Crohn s’accompagne d’une diarrhée chronique très liquide, de la douleur convulsive sur le côté droit du bas-ventre. En raison de la diarrhée et de l’inflammation de la muqueuse, l’absorption des nutriments est mauvaise ce qui entraîne la malnutrition et l’anémie. Le système immunitaire, s’affaiblit, le patient est fatigué et souffre de manque d’appétit, un symptôme général est la fièvre. Les personnes atteintes de la maladie Crohn souffrent souvent de la rupture rectale et de l’abcès anorectal, et dans de rares cas des douleurs articulaires chroniques peuvent se manifester.

Quelles sont les complications de la gastro-entérite ?

La déshydratation due aux vomissements et à la diarrhée peut causer de problèmes rénaux et urinaires ainsi que de problèmes cardiaques. La déshydratation est particulièrement dangereuse pour les nourrissons et les jeunes enfants, ainsi que pour les personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques.

Les symptômes de déshydratation peuvent inclure :

  • soif excessive,

  • urine de couleur foncée,

  • fatigue,

  • faiblesse,

  • lethargie,

  • etourdissement,,

  • des yeux enfoncées,

  • bouche sèche.

En cas de gastro-entérite, une consommation abondante de liquide est essentielle pour prévenir la déshydratation.

Quand faut-il consulter un médecin ?

La gastro-entérite virale se guérit habituellement en quelques jours. Cependant, si les symptômes persistent pendant plus de trois ou quatre jours, ou si on soupçonne une origine bactérienne, la consultation médicale est recommandée. En cas de selles sanguinolentes la consultation est impérative. Les cas les plus graves résultent habituellement d’une infection bactérienne et peuvent nécessiter un traitement médicamenteux ou une hospitalisation.

Prévention de la maladie

Laver les mains régulièrement est l’un moyen de prévention important

Il existe plusieurs conseils pour la prévention des intoxications alimentaires et de la gastro-entérite, y compris le respect des règles d’hygiène appropriées.

Laver les mains à l’eau et au savon régulièrement durant la journée (pas seulement après être allé aux toilettes),

utiliser des lingettes désinfectantes ou du gel hydroalcoolique si l’eau courante n’est pas disponible,

éviter de boire l’eau provenant d'une source non fiable,

nettoyer soigneusement les surfaces de la cuisine et les ustensiles de cuisine,

conserver les aliments crus séparément,

cuire les aliment à une température appropriée,

éviter de manger des aliments crus (steak tartare, moules, poissons).

Traitement de la gastro-entérite

Les probiotiques protègent contre l’infection intestinale en renforçant la flore intestinale

La gastro-entérite aiguë ne cause généralement pas de complications plus graves, les symptômes disparaissent en quelques jours. Cependant, une hydratation adéquate est essentielle. Dans les cas plus sévères, une hydratation par perfusion intraveineuse, dans des conditions hospitalières, peut devenir nécessaires. Pour lutter contre l’infection bactérienne, le médecin peut prescrire des antibiotiques.

Dans le cas des inflammation intestinales chroniques, en plus des médicaments, il est recommandé de réaliser les changements importants au niveau de la mode de vie. Bien que ce ne soient pas les habitudes alimentaires inappropriées qui sont par exemple, derrière la maladie de Crohn, l’alimentation sain et équilibrée peut considérablement améliorer l’état du patient. La farine raffinée et les aliments transformés, bourrés de sucre et d’additifs doivent être évités. Un régime alimentaire trop riche en protéines animales et en matières grasses peut également être associé au développement des inflammations chroniques. Il est donc recommandé de privilégier les aliments contenant des protéines végétales. En cas d’une colite ulcéreuse bannir totalement les boissons alcoolisées et caféinées, le tabagisme, les aliments gras, épicés irritant la muqueuse endommagée. Pour empêcher la déshydratation due à la diarrhée, boire autant d’eau pure, non gazeuse que possible, entre 2 et 2,5 litres par jour. Il est recommandé de consommer des acides gras oméga-3 et oméga-6, les poissons sont une source par excellence pour les obtenir.

Dans les deux cas – gastro-entérite ou inflammation intestinale chronique – il est très important de renforcer le système immunitaire, car ce dernier aide à prévenir et traiter les inflammations. Le moyen le plus efficace consiste à augmenter la quantité des bactéries probiotiques de bactéries, ce qui favorise le rétablissement de l’équilibre de la flore intestinale. Lorsque les micro-organismes nocifs (virus, bactéries pathogènes, champignons) se propagent au détriment des bonnes bactéries, le système immunitaire commence à s’affaiblir. Il est à savoir que 70 à 80 pour cent des cellules immunitaires sont présentes dans le gros intestin, ainsi leur fonctionnement est directement affecté par l’état de la flore intestinale.

Sources :

https://www.healthline.com/health/enteritis

https://www.healthline.com/health/enteritis#types

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=gastroenterite_pm

Articles au total:
0