Eva MacPherson Auteur: Eva MacPherson Diéteticienne

Qu'est-ce que la diverticulite ? Dangers et traitement de la diverticulite du gros côlon

La principale cause de la diverticulite est l’apport insuffisante de fibres alimentaire

La diverticulite est une maladie de civilisation, dont le développement est souvent associé au régime alimentaire et à la persistance d’une constipation chronique. Cette maladie est causée par l'inflammation des petites excroissances extérieures, comme de petites « poches » situées à différents endroits du gros côlon. La survenue de plusieurs diverticules est appelée diverticulose. Elle est fréquente mais passe inaperçue car elle reste souvent asymptomatique. Lorsque les matières fécales s’y coincent, une inflammation douloureuse des diverticules peut s’installer qui s’appelle diverticulite.

La principale cause de l’apparition de diverticulite est le manque de fibres alimentaires. Cette maladie est connue depuis la présence des aliments transformés industriellement qui sont souvent faibles en fibres. Avec l’alimentation « moderne » la consommation de légumes, de fruits et de légumineuses a diminué. Par conséquent, la diverticulite se limite généralement  à la population des pays industrialisés.

Les causes de l'inflammation intestinal

Qui sont les plus touchés ? La réponse est simple : ceux qui ne consomment pas suffisamment de fibres. On mange des aliments à base de farine blanche au lieu des produits à base de céréales complètes ? On ne consomme pas au moins 500 grammes de légumes crus et cuits à la vapeur ou de fruits frais ? On souffre d’une constipation chronique ? On a âgés d'au moins 40 ans ? Si la réponse à ces questions est oui on est un excellent candidat pour avoir la diverticulite.

Le côlon est la partie la plus faible du système intestinal. À savoir, le principe de cette maladie consiste de la formation des hernies sur la membrane muqueuse, qui saillent à travers la musculeuse du côlon, et une fois formées, elles y restent définitivement. En cas de multiples hernies formées, on parle de diverticulose. La plupart des diverticules poussent sur la partie intestinale la plus exposée à pression de l’élimination des selles. En générale c’est au niveau du sigmoïde ou du côlon descendant. À savoir, lors de la poussée des selles solides la pression augmente dans les intestins et la membrane muqueuse se dilate aux parties plus faibles.
La diverticulite est une sorte de hernie. Les diverticules ressemblants aux « sacs » apparaissent sur le long de la paroi du côlon. Ils sont juste comme les petits renflements qui se forment sur les parties abîmées de la chambre à air du vélo. Leur taille peut aller de 3 mm à plus de 3 cm. Avant 40 ans ils se forment rarement. Plus on est âgé, plus on a de chance d’en avoir, au-delà de 80 ans c’est présent chez presque toutes personnes. Pourquoi ? Parce que l’alimentation pauvre en fibres en est seulement une raison, mais le surpoids, la constipation chronique, l’affaiblissement continu du tissu conjonctif chez les personnes âgées, ainsi que les cortico- et chimiothérapies et l’immunosuppression lui servent également de véritable serre chaude.

La diverticulose  est fort liée au mode de vie et à l’alimentation. Elle est quasiment inconnue auprès des tribus autochtones, ainsi que personne ne l’avait mentionné lors des siècles précédents quand les aliments consommés contenaient suffisamment de fibres. Le facteur le plus important est donc l’insuffisance de fibres alimentaires qui mène directement à la constipation chronique. Quand on mange suffisamment de fibres, les selles deviennent plus molles, la pression intestinale diminue, et le contenu intestinal avance plus facilement. Ainsi en augmentant la dose de fibres, nous pouvons éviter ou au moins diminuer la chance de la formation de l’inflammation du côlon, et par conséquent nous ne serons pas victimes des symptômes désagréables de la diverticulite..

Symptômes de la diverticulose

Dans la plupart des cas, cette maladie est sans symptômes. S’il y en a quand même, cela se manifeste par l’inconfort abdominal, les douleurs abdominales, les ballonnements, la sensation de pesanteur ou les problèmes de défécation. La complication peut être pourtant dramatique. Ça peut se produire quand des restes alimentaires non digérés se coincent dans un diverticule et les diverticules s’enflamment, entraînant une inflammation du côlon ou diverticulite, qui peut s’étendre jusqu’aux alentours du diverticule irritée. Cela est accompagnée d’une fièvre élevée et des douleurs aiguës typiques sur le côté gauche de l’abdomen, et du saignement du côlon.

Quels sont les dangers ?

Derrière les saignements du côlon c’est souvent l’apparition de diverticulite qui se cache, puisque l’inflammation du côlon affaiblit les veines ce qui peut causer aussi du saignement. Le diverticule enflammé peut se perforer et le contenu intestinal entre dans la cavité abdominale provoquant une infection, ensuite une inflammation de péritoine aussi appelée péritonite extrêmement dangereuse, voire mortelle. La péritonite se manifeste par les douleurs abdominales, on a le ventre tendu, des vomissements éventuels, les flatulences persistantes et de la fièvre.

L’évolution de cette inflammation peut être lente, et elle peut s’étendre progressivement aux organes proches. Des complications graves peuvent se manifester par le développement des fistules, une formation anormale d’une connexion entre deux organes internes. À travers ces fistules, les bactéries peuvent atteindre les autres organes aussi. Chez les femmes, il est courant que la fistule relie le côlon au vagin ce qui se manifeste par les pertes purulentes, ou par la présence élevée des globules blancs ou des bactéries dans l’urine. L’urination sera douloureuse et l’inflammation de vessie deviendra persistante ou récurrente malgré le traitement antibiotique.

Comment traiter ?

Douleur abdominale, sang dans les selles nécessitent obligatoirement une consultation avec le médeci

Les traitements de la diverticulite varient selon la gravité des symptômes. En cas de douleur de ventre, de la présence du sang dans les selles et d’autres symptômes de diverticulite demandez impérativement l’avis de votre médecin ! La douleur peut être atténuée par une compresse trempée dans de l'eau glacée et placée sur le côté gauche du ventre. Ne jamais appliquer une compresse chaude car elle va aggraver l’inflammation qui peut mener à la perforation du diverticule. Les inflammations moins graves peuvent être soignées par de traitement antibiotique ou des régimes liquides qui soulagent le côlon. En générale, les symptômes disparaissent au bout de quelques jours. Au début, l’alimentation doit être sans résidu, c’est-à-dire sans fibres. Le régime d'épargne intestinal doit se constituer principalement des purées, et il faut éviter la consommation des légumes et fruits crus, des pâtisseries à la farine complète, des fruits à pépins, du maïs, des épices fortes, et il faut s’abstenir des boissons alcoolisées ou caféinées. Par la suite, une fois la guérison obtenue, le régime alimentaire devra au contraire comporter suffisamment de fibres pour prévenir une récidive.

En en cas d’inflammation aiguë – danger de diverticulite, de perforation du paroi intestinale ou d’inflammation de péritoine – une consultation urgente s’impose. Cette situation peut nécessiter une hospitalisation, voire une intervention chirurgicale en urgence. Jusqu’à la fin des examens ne rien manger ou boire.

Peut-on prévenir ?

Le meilleur moyen de prévention de la diverticulose est de suivre une alimentation riche en fibres. Le manque de fibres favorise un transit trop lent et un excès de pression dans le côlon. La consommation de fibres augmente le volume des selles, ainsi épargne l’intestin de pression extrême, nécessaire pour la défécation. Cela permet de prévenir la formation de nouveaux diverticules ou le blocage de matières fécales dans les diverticules déjà existants qui sont à l’origine du développement de la diverticulite.

La consommation de fibre joue donc un rôle crucial dans la prévention des complications, de la survenu de l’inflammations ou les perforations intestinales. Une fois que le médecin établit la diagnostique de diverticulose, il préconisera le changement de régime alimentaire pour éviter l’opération qui peut devenir nécessaire en cas de complications. Il est donc fortement conseillé de conseiller des aliments riches en fibres et d’éviter les aliments raffinés qui entraînent une constipation, le facteur principal de l’apparition de la diverticulite.

Changer son habitude alimentaire

Pour guérir la diverticulite, l’adoption d’un régime alimentaire spécial s’impose

Pour prévenir les complications liées à la santé il est primordial de consommer des aliments riches en fibres. Les légumineuses, le pain complet et les aliments préparés à base de céréales complètes sont d’excellentes sources de fibres alimentaires, mais aussi on peut régulièrement saupoudrer son plat du son. Il est conseillé de manger le plus souvent possible des légumes frais, fermentés (choucroute), cuits à vapeur ou préparés à basse température. Ne pas éplucher les fruits, et les manger en entier car le jus ne contient plus de fibres. Les fruits séchés comme le raisin sec, les pruneaux, les abricots et les dattes sont également d’excellentes sources de fibres.

Rappeler que la fibre fait partie indispensable de l’alimentation saine, mais il faut l’introduire progressivement dans l’alimentation et ne changer que progressivement les habitudes alimentaires. Il est raisonnable d’établir un plan sur 6 à 8 semaines pour que les organes digestifs puissent s’y adapter. C’est une règle à respecter car les personnes qui ont suivi un régime faible en fibres, pourront souffrir pendant les premières semaines des ballonnements ou de la production excessive de gaz.

Psyllium – une source de fibres solubles

La consommation régulière du psyllium peut agir contre la formation de diverticules

Si nous ne mangeons pas suffisamment d’aliment riches en fibre, une supplémentation peut devenir nécessaire. La source naturelle la plus riche est le psyllium préparé de l’enveloppe de la graine de l’ispaghul ou Plantago ovata indien. Le tégument de la graine d'ispaghul est particulièrement riche en fibres et en particulier en mucilages. Il gonfle dans le liquide et devient gélatineux pour augmenter enfin 40 fois son volume. Le psyllium est une sorte de fibre soluble, similaire aux fibres que l’on trouve dans certaines céréales comme l’avoine ou l’orge. La différence principale se manifeste par la haute qualité de ses fibres par rapport aux flocons d’avoine. La consommation régulière de psyllium entraîne la normalisation et l’amélioration du fonctionnement du système digestif surtout au niveau de l’intestin grêle et du côlon.

En absorbant beaucoup de liquide, les fibres augmentent le volume du contenu intestinal et stimulent le péristaltisme ou les mouvements intestinaux. À noter lors de sa préparation : verser une cuillère de psyllium dans 200 ml de liquide (eau, lait, jus de fruit, yaourt, kéfir), mélanger et le boire aussitôt. Quand on consomme de psyllium, il est important d’assurer un apport liquidien suffisant !

Quels aliments à éviter ?

Éviter la consommation des aliments industriels.  La consommation des aliments tels que la viande, les sucreries, les plat lourd, les produits de pâtisseries à la base de farine blanche sont généralement nocifs pour la santé, mais en cas de diverticulose c’est encore plus valable. Éviter les fruits à pépins (framboises, fraises, mûres, figues, tomates) car les pépins peuvent se coincer dans les diverticules et entraîner une inflammation. Éviter également la caféine et les boissons gazeuses, ils irritent la muqueuse intestinale. L’alcool est à boire avec modération. En général, l'alimentation doit être soigneusement adaptée à la tolérance individuelle de manière à éviter les douleurs et l'inflammation des diverticules.

D'autres recommandations

  • Respecter l’apport liquidien suffisant : il faut boire suffisamment de liquide, environ 300 à 400 ml par 10 kg de poids soit en moyen 6-8 verres d’eau, de tisane ou d’eau de source. Les liquides sont bénéfiques en cas de constipation accompagnant la diverticulite. Lorsque la défécation difficile provoque une augmentation de pression et de tension de la paroi rectale, les diverticules peuvent se former.
  • Importance des selles régulières : ne jamais retenir les selles – cette mauvaise habitude peut entraîner l’apparition des diverticules.
  • Activité physique régulière : faire du sport ou exercer une activité physique régulier est indispensable pour la prévention et pour la guérison des diverticules La meilleure tonicité musculaire obtenue grâce au sport a un impact positif non seulement aux jambes et hanches mais aussi aux muscles abdominaux et intestinaux. Cela contribue souvent à un meilleur transit.
  • Éviter les laxatifs : Bien qu’ils soient efficaces à court terme, ou en cas de constipation occasionnelle, ce n’est pas une solution définitive. Privilégier plutôt les laxatifs naturels tels que les pruneaux séchés, jus de pruneaux, choucroute, jus de choux, huile d’olives ou de lin (3 cuillères par jour avant repas), graines de lin, tisanes médicinales, mélange de plantes médicinales comme la préparation Slim Tea.
  • Éviter de fumer : le tabagisme peut aggraver la diverticulite
  • Suivre une cure de détox régulière : Il y a deux périodes idéales pour entamer la cure : en automne, car beaucoup de fruits et légumes sont disponibles pour se préparer à l’hiver ou bien le printemps quand on veut se débarrasser des toxines accumulées pendant la saison d’hiver. Une cure de nettoyage intestinal et de désintoxication de l’organisme constituent le premier pas d’un « grand ménage intérieur »

Une cure de nettoyage intestinal efficace doit répondre aux exigences suivantes :

  • favorise en douceur et naturellement le transit
  • soulage les symptômes de constipation et des hémorroïdes
  • augmente la sensation de plénitude, ainsi diminue l’envie de manger des aliments caloriques, tout en contribuant à une perte de poids
  • protège la membrane muqueuse des intestins des substances toxiques ou cancéreuses irritantes
  • diminue le risque du cancer du côlon et du rectum - diminue le risque de la formation des diverticules ainsi aussi celui de l’inflammation du côlon ou de la diverticulite

Sources :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5265196/
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=diverticulite-diverticulose-diverticules-mal-de-ventre_pm

Suivant votre historique des recherches nous vous recommandons les produits suivants.
Detox Vital
Detox Vital

Remplit à nouveau les éléments nutritifs usés de vitamines, de substances minérales et de nutriments végétaux verts, en aidant ainsi les processus de désintoxication naturels du corps.

28.3 €
Détails
Mettre dans le panier
Flora Protect Jr.
Flora Protect Jr.

Flora Protect Jr.® est un comprimé probiotique à croquer naturel, sans sucre, de saveur de fruits sauvages, qui aide à équilibrer la flore intestinale des enfants en s'appuyant sur quatre types de probiotique.

24.9 €
Détails
Mettre dans le panier
Parasic
Parasic

Le complément alimentaire anti-parasite Parasic aide à éliminer les parasites intestinaux et leurs œufs du côlon et d'autres parties de l'organisme.

28.3 €
Détails
Mettre dans le panier
NaturalSwiss =
Articles au total:
0